En cours…

Une pièce exceptionnelle au garage

Une Terrot 250cm3 de 1929, dans un état d’origine rare. Elle est complète, avec une patine qui sont comme autant de belles rides, du haut de ses 91 ans… Une grosse révision de la mécanique s’impose, mais elle ne devrait pas trop se faire prier pour redémarrer et rouler à nouveau. Elle restera telle qu’elle est aujourd’hui, car rien n’est plus beau que l’origine quand il est possible de continuer à rouler comme cela…

IMG_3567

Le nid d’Estafette

Il faut croire qu’elles se sont données le mot pour se retrouver aux Phares Jaunes. En plus de l’Estafette du garage sont donc arrivées deux cousines, dites « bossues » (surelevées) l’une courte de 1970, l’autre longue de 1972. Toutes les deux nécessitent quelques travaux de remise en route, un peu de tôlerie avant de reprendre la route dans les rues et les faubourgs lyonnais.

IMG_2478

Une Jardinière qui revient de loin…

Elle est arrivée aux Phares Jaunes un peu comme un cheveux sur la soupe cet été, après avoir été délaissée dans un garage avec la promesse d’une restauration jamais tenue. Heureusement plutot en bon état sur le plan mécanique (une grosse révision a suffi) et des soubassements, la carrosserie était en revanche très vilaine.

IMG_1462

L’ensemble de la carrosserie a été repris après démontage total. De la rouille perforante sur la totalité des éléments, avec des planchers et des longerons miraculeusement épargnés par cette gangrène. Il a fallu couper, reformer, souder de nombreuses pièces pour sauver le petit break.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Elle est ensuite partie à la peinture, toute nue dans la rue, en attirant pas mal les regards il faut le dire

IMG_1618

On lui a choisi, à très bon escient, une belle teinte d’origine, le bleu Fiat 0415, avec une petite entorse assumée: c’était une teinte réservée à la Fiat 500 « normale », et pas à la Jardinière. Peu importe, cette couleur lui va comme un gant, acidulée et classe, pleine de caractère!!

IMG_1710

Et à peine deux mois après être arrivée aux Phares Jaunes, contrôle technique en poche la petite Italienne reprend la route!

Elle roule…enfin!!

La restauration touche à sa fin, quelques petits détails et quelques mises au point, mais la Dauphine roule et roule bien! Nerveuse, silencieuse, très agréable a conduire. Et sa réputation de savonnette très surfaite, il faut dire que la restauration s’est particulièrement attardée sur cette partie. Encore visible au garage quelques temps avant de la voir partir avec son futur propriétaire…

Sellerie en place!

Voila qui change vraiment la voiture et qui donne à la restauration une très belle touche finale. Ainsi remonté, l’intérieur donne vraiment un supplément d’âme à cette jolie populaire, dont je comprends mieux aujourd’hui son grand succès de l’époque. Moi qui étais plus « Peugeot » (cf l’article sur les 403), je dois avouer que je me suis laissé séduire par la marque au losange. Conception simple, mécanique robuste et silencieuse, charme et confort populaires indéniables.

Restent encore quelques détails avant le contrôle technique et l’envolée du nid…

IMG_1269IMG_1271IMG_1270IMG_1267

Le grand bond en  avant, la sellerie est terminée!

C’était une des étapes les plus importantes de la restauration, puisque les sièges d’origine étaient en très mauvais état et le ciel de toit n’était carrément plus là. Nous avons quand même pu récupérer les garnitures en tissu et crin, en revanche, il a fallu refaire les baleines du ciel. Grâce à la grande qualité des fournitures achetées chez  ENPI, le résultat est à la hauteur des efforts et des heures de travail. On remonte tout l’intérieur demain et la fin de la restauration sera toute proche…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Remontage terminé…

Vitrages, portières, poignées, accessoires et accastillages remontés,  on passe a l’intérieur la semaine prochaine!

image1

Circuit électrique et dernières mises au point…

Le remontage se poursuit et la Dauphine renait chaque jour un peu plus: vérifications et branchements électriques, remontage des ouvrants et des vitrages, mises au point mécanique. Encore un gros morceau : la sellerie, garnitures des sièges, contre portes qui seront restaurés dans un tissu rayé rouge d’origine ainsi que le  ciel de toit.

La fin de la restauration se profile, et on peut dire que la Dauphine profite de cette période !

Ca prend forme!

La Dauphine vient d’être peinte, magnifique robe noire que ce « Noir Médicis 699 », sa teinte d’origine. Un beau résultat qui couronne des dizaines d’heures de préparation et de ponçage… Place maintenant à la partie la plus gratifiante et sympa de la restauration, le remontage!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Dauphine est de retour!!

Elle l’attendait patiemment depuis plusieurs mois, se voyant voler toute l’attention qu’elle mérite au profit de la 404 puis de la Cox… En ces temps de confinement, le garage reste actif et faute de rendez vous, la restauration de la petite Renault reprend de plus belle. Préparation de la carrosserie pour recevoir sa belle robe noire d’origine (noir Médicis) dans la foulée, la fin de la restauration se profile. On vous fait vivre ça en quasi-live!

Cette Dauphine date de fin 1958, c’est un modèle 1959, elle aura bénéficié d’une restauration complète mécanique et carrosserie, avec un gros travail de tolerie sur les soubassements qui étaient très fatigués. Freins, suspension, direction, électricité, boite, moteur, tout a été refait ou revisé en profondeur.

Petite question subsidiaire: savez vous pourquoi Renault a donné le nom « Dauphine » à cette petite voiture qui allait connaitre un grand succès populaire pendant 10 ans de 1956 à 1966? Et bien parce qu’elle succédait à la très célèbre 4 CV, que l’on surnommait « la Reine de la route » dans les années 50, elle en était donc la dauphine!!

DAuphine

Dernière ligne droite pour la Cox

Le remontage, c’est quand même la récompense!! Après être passé entre les mains expertes de Jean Claude qui lui a donné cette magnifique robe (sa couleur d’origine « Phoenix Rot »), tous les éléments de carrosserie, les vitrages et les accessoires  sont remontés, rebranchés. Enfin le bout du tunnel après de longues heures de travail et de préparation, le résultat s’annonce bien sympa!!

IMG_0964IMG_0985IMG_1025

Au revoir la 404, place à la Cox…

Vous les voyez sur une des photos précédentes… L’une y est, l’autre attend sagement dans la rue. La 404 est partie fin janvier après une révision complète de la mécanique, et la restauration de la Cox Jeans de 1974 se poursuit et touche maintenant à sa fin. L’Orange mécanique nécessitait beaucoup plus de travaux de tôlerie que prévu, la partie mécanique a fait l’objet d’une révision complète, la carrosserie a été préparée au garage et peinte chez Jean Claude, l’excellent carrossier peintre de la rue de la Viabert (JCA carrosserie),

D’autres photos de la phase finale, la plus sympa, celle du remontage et des dernières mises au point à suivre sous peu….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Défilé d’anciennes aux Phares Jaunes!

Les premiers frimats arrivent, alors on se serre pour se tenir chaud! C’est petit, mais ça contient, et comme on n’aime pas laisser les voitures dormir dehors, on a trouvé de la place pour tout le monde, même la moto  s’est faufilée ! Dernières arrivées: Une petite Fiat 500 trop mignone pour quelques soins, réglages et améliorations, et puis la Cox « Jeans » de 1974 qui restera au garage quelques mois pour une remise en route et fiabilisation.

Un chantier inatendu…

…qui arrive juste après la remise en route de la 4L et qui va encore faire patienter un peu plus notre petite Dauphine. Mais il y a des occasions qu’il ne faut pas louper et la 404 est une de mes voitures préférées. Elle est de 1966, un modèle luxe, carbu. Dans un jus incroyable. Carrosserie hyper saine, intérieur (velours rouge) dans un état rare, mécanique tournante. Au programme un check up en profondeur pour une bonne remise en route qui permettra à son futur acquéreur de rouler paisible au volant d’une des plus emblématiques berlines populaires françaises des années 60.

Fin des travaux prévue pour la Toussaint

IMG_0316

Une petite pause dans la restauration de la Dauphine… Pour s’occuper de la 2CV AZ de Pierre et de la 4L d’Alexandre. La première eu le droit à une réfection complète de ses planchers qui en avaient bien besoin, la deuxième reste quelques semaines aux Phares Jaunes pour une remise en route et fiabilisation après de nombreuses années d’inactivité. Tous les organes de la voitures sont passés au crible, réfection de la direction, freins neufs, suspension rénovée, refroidissement, carburation, allumage et electricité. Une vraie cure de jouvence pour que le canari puisse sillonner les routes bretonnes d’ici peu…

Et retour très bientôt à la Dauphine, qui va retrouver sous peu sa belle robe noire d’origine…c’est long mais ça avance!

La restauration de la Dauphine

Les murs du garage n’en avaient pas vu depuis de nombreuses années et elle a tout de suite trouvé sa place sur le vieux pont Tecalemit. Nous avons entrepris la restauration d’une petite Renault Dauphine de 1958 qui dormait dans un garage lyonnais bien au chaud. Deuxième main, le kilométrage affiché pourrait bien être celui d’origine…La caisse est très saine, la partie mécanique complète, l’intérieur à refaire entièrement.

56545661545__86A0C540-840A-49BD-9546-A5836274DA45 copie

Le premier objectif est de la redémarrer et de pouvoir la bouger (sans la pousser): 4 pneus neufs, démontage et nettoyage carbu, réglage des culbuteurs, vidanges moteur et boite, réfection complète du circuit de freinage (complètement mort, cylindres et maitre cylindre soudés par la rouille, garnitures usées jusqu’aux rivets)

Premier démarrage…

Pendant ce temps, les sièges et le radiateur partent en réfection…

IMG_0710

Un mois après l’arrivée de notre Dauphine au garage et les premières interventions, on est rapidement rentré dans le vif du sujet… réfection des freins,  démontage complet de l’intérieur et du tableau de bord. Les soubassements étaient hélas très attaqués par endroits…

img_0805Pas mal de travail de tolerie en définitive et beaucoup d’heures  pour en venir à bout…

img_0799Couper, former, souder, et des soubassements, longerons, traverses maintenant repartis pour de nombreuses années, avec un bon traitement antirouille de tous les corps creux de la voiture.

img_0839Voilà l’intérieur refait, on passe à la suite pour préparer la caisse et les éléments de carrosserie à la peinture…

img_0844

C’est long mais ça avance…

Alors que nous préparons la carrosserie pour mettre la voiture en peinture d’ici un mois, tous les trains roulants sont restaurés et Patrice s’arrache les cheveux  (!!!) pour remonter le circuit électrique et le tableau de bord…

IMG_0076